Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 02:14

no

Pas de Bub de M.... sur mon blog 

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 14:01

Ce n'est pas tan ce qu'on a fait qui nous empêche de dormir, mais ce qu'on a pas fait. Ce ne sont pas les remords, mais les regrets.

Kt

Partager cet article
Repost0
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 15:06

wideroaster_medres.jpg

Si dieu existe, alors il est musique. Par-là, je veux dire que la musique est la forme d’expression qui s’apparente le plus à l’idée du Divin.

Peu importe, la culture, la nationalité, l’origine ou la race, ou encore l’expérience et le vécu de chacun, la musique, dans sa multitude de variétés, touche tout le monde. La nature elle-même, dont l’homme fait bien évidement partie, s’exprime et se manifeste à travers et par le musique. Du chant harmonieux des oiseaux ou des baleines, au déplacement des nuages et des courants marins, du mouvement ordonné des planètes, au déferlement apparemment chaotique des vagues, du bruissement artistique des feuilles soumises au vent au tictac hypnotique des gouttes de pluie ou la danse envoutantes des flocons de neige, tout est rythme, bruit, cadence et mouvement. En d’autre terme : Musique.

A croire que l’univers dans son immensité et complexité infinie, n’est qu’un concert polyphonique, un opéra de sons et mouvements, sur fond de toile céleste. Ainsi, il ne faut pas s’étonner de voir émerger une nouvelle théorie de plus en plus en vogue, qui tente d’unifier enfin les quatre forces connues régissant les lois physiques (force gravitationnelle, force nucléaire faible, force nucléaire forte, et force électromagnétique). Une théorie des plus étranges et qui porte le doux nom de théorie des « cordes », (ou multi-cordes).

Pour simplifier à l’extrême, l’essence de cette théorie prétend que la nature dans sa plus simple et plus élémentaire forme, est faite de « cordes » qui vibrent, et qui selon chaque vibration, chaque résonnance particulière, donneraient naissance aux éléments et leurs propriétés physiques, bref à l’univers tel que nous le voyons !  

Ainsi, même pour la science,  la mère Nature, Dieu, ou ce que vous voulez, ne serait en fait : Qu’ un Musicien !  

K.t

Partager cet article
Repost0
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 03:03

arbre-mort

Ici et en moi se joue une bataille, entre deux entités. Le crédule et l’incrédule, le solitaire et le farfelu, le bon et le mauvais, le triste et le joyeux, le beau et l’hideux. Ce champ de bataille où se dessinent la vie et la mort,  est la chasse gardée d’un monstre. Une aberration qui se terre dans les abîmes, là où nul ne peut aller, là où nul ne peut descendre, là où nulle lumière ne pénètre.

Il se gave de chaque échec, de chaque bataille perdue et de chaque victoire éphémère. Il se nourrit de chaque certitude douteuse et de chaque incertitude raisonnable. Chaque doute, chaque espoir, chaque illusion ou désillusion est pour lui un mets délicieux. Ce terrain boueux est son festin. Grignotant chaque morceau avec délice, les déchirant de ses crocs maléfiques, il rejette la peur et l’angoisse en guise de défection, et comme une trainée baveuse infecte ce théâtre de sa putréfaction.

Affaiblissant les deux parties de son venin mortel, il ne veut néanmoins tuer aucun des deux entités. Non…au contraire même ! Il les préserve.  Agonisants mais vivants, assez faibles pour ne pas se rebeller contre lui, mais suffisamment forts pour continuer à se battre et s’épuiser chaque jour d’avantage, afin de lui procurer sa pitance, sa  ‘victuaille’. Et cela jusqu’à qu’il n’y ait rien d’autre que son effroyable présence dans ce qui ne sera bientôt plus qu’un désert asséché.

Je me dois de le combattre, de le détruire, non par obligation, non par pitié, non par espoir ou croyance,  mais par choix et pour le geste.

Or si je ne peux atteindre son nid, si je ne peux le dénicher ou l’extraire sans tuer du même coup les deux combattants, je peux faire une chose : Le priver de sa pâture ;

Je vais donc ainsi, choisir le seul choix qui me reste :  Instaurer la paix et le laisser « crever de faim ! »  

K.t

Partager cet article
Repost0
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 01:02

Se rendre compte de la vacuité, de la vanité et de la futilité de la vie,  est un sentiment effroyable. Un sentiment de vide, de désolation, et qui a pour conséquence sur la conscience de celui qui subit cette révélation, soit la perte de toutes croyances, soit la naissance d’une véritable foi.    

k;t

Partager cet article
Repost0
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 22:59

La rébellion est l’essence du progrès et source de renouveau pour une société. Mais pour celui qui la porte, elle peut être également source de tristesse et solitude. Le rebelle par nature est incapable de se résoudre à sa propre réalité. Il est celui qui veut rendre possible l’impossible, celui qui lutte contre l’ordre ou la vérité établie de son temps, et dans sa quête, le rebelle reste par définition minoritaire si ce n’est seul.

Si il réussit à assoir son désir ou sa vérité alors il finit par rallier les autres à son camp et à établir un nouvel ordre, contre lequel il ne peut plus être, lui, en rébellion. Il lui faudra aussitôt  trouver un autre combat au risque de renier sa propre nature.  C’est pourquoi le rebelle, reste à jamais dans l’âme, condamné à l’insatisfaction et à la souffrance.  

K.t

 

Partager cet article
Repost0
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 17:12

1797477_701059403266185_5290805005184128959_n.jpg

Partager cet article
Repost0
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 03:38

Ma chair malade se meurt encore, et sur mon âme crache sa peine.

Prisonnière quoi qu’il advienne, d’un mal obscur et sans remords qui tel des vagues creusant des rides dans la roche la plus solide, frappe les planches de mon navire qui sans secours, sombre et chavire.

Sortilège ou damnation, destin moqueur ou haine sans raison, ce mal obscur creuse mon tombeau, jour et nuit, nuit et jour, sans repos. Mais le repos viendra c'est inévitable, et quand je verserai mon sang à votre table, les dieux et démons envieux, je cracherai ma haine à vos visages hideux, et je le jure devant mes ailleux, vous devrez subir mon courroux. Car après tout, je suis le fruit de votre entrailles et en bien ou mal, bon ou mauvais, je ne suis que le produit de ce que vous m'avez fait. Ma vengeance sera terrible je le jure, et même si cela dure une éternité, je vous ferez payer chaque jour, chaque seconde passé, à me battre et m'angoisser.

Si J’ai vécu milles morts et vous aucune,  vous devrez pour cela, subir ma rancune.

Bientôt quand la mort viendra me réclamer son dû, je marcherai vers vous d'un pas sans béquille. Alors il sera temps pour vous de trembler, dieux de pacotilles. 

Kt

Partager cet article
Repost0
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 01:47

bat

Aime ton prochain comme toi même aurait dit un certain philosophe il y a près de 2000 ans. En échange et devant l’absence totale du père ,il a eu droit comme marque d'amour, à deux bout de bois et quelques clous mal placés. Et bien c'est fait.
Je hais mon prochain tout comme mon précédent. Je hais l'amour qui me tient de ses chaines, qui me ronge la chaire et entrave l'âme. Je hais toute chose au point de les aimer et les aime au point de les haire. Je suis une maladie, une anomalie, un ange déchu, un démon égaré et renié des deux mondes. Je suis, et bientôt ne serais plus.... Alors j'infesterai de ma substance ce monde pour qu'il pourrisse plus vite encore. Et je réclamerais justice, en déchirant le voile céleste et piétinant le sol des enfers. Je ferai couler le sang de tous les saints, et dans une rivière pourpre, je noierais ma douleur et le noms de toutes espérances sans scrupules, j’abatterais les dieux et déesses imposteurs et ricaneurs , les prédicateurs et prophètes de pacotille, prètres et profiteurs à la langue fourchue; je destituerais les dieux sadiques, vicieux et dictateurs, et Je faucherai de ma colère leurs paradis et enfer. Je détruirais, saccagerais jusqu'à en rendre honteuse la mort elle même. Et alors, et alors simplement, quand il ne restera plus que moi et la mort, je disparaîtrais pour l’éternité dans les bras de l'oublie, dans l'obscurité du néant, dans la méandre des limbes. 
Que la mort vienne, si elle l'ose....car j'ai des comptes régler. 

K.t 

Partager cet article
Repost0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 19:30

Une nouvelle année iraniènne commence... mais pour moi ca reste une succession de jours de peines,

de souffrances

et de

 Mobarak.jpg

DISCIPLINE

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le monde est fou....moi aussi.
  • : Pour ceux qui s'interrogent..sur l'amour,la guerre..la vie, et la mort. Sans oublier l'humour, le sexe, et le ROCK "n" ROLL, bien sûr
  • Contact

logo vdm big
Tout ce qui a un début, a une Fin.

همه از مرگ مي ترسند، من از زندگي سمج خودم...."

 
آن‌چه که زندگی بوده‌است از دست داده‌ام، ............... بعد از آنکه من رفتم، به درک، می‌خواهد کسی کاغذپاره‌های مرا بخواند، می‌خواهد هفتاد سال سیاه هم نخواند، من فقط برای این احتیاج به نوشتن که عجالتا برایم ضروری شده‌است می‌نویسم
S.Hédayat.
من گنگ خواب دیده و عالم تمام کر است ؛ من عاجزم از گفتن و خلق از شنیدن است

Droit, tout droit vers cette obscure clarté,

qui tombe des étoiles...

Sans-titre.jpg 

 
این چه حرفیست که در عالم بالاست بهشت
هر کجا وقت خـوش افتـاد همانجاست بهشت

دورخ از تیـــــــــرگی بخت درون تـــــــــــو بــود
گر درون تیــره نباشد همه دنیــــاست بهشت

A.TABRIZI 

Poète perse.

 

6a00d834515f9b69e20168e5c36718970c-800wi

 


مراد از زنده ماندن ، امتداد خورد و خوابم نیست
توان دیدن دنیای ره گم کرده در رنج و عذابم نیست
هوای همنشینی با گل و ساز و شرابم نیست .

جهان بیمار و رنجور است .
دو روزی را که بر بالین این بیمار باید زیست
اگر دردی ز جانش برندارم ناجوانمردی است .

نمی خواهم بمیرم تا محبت را به انسانها بیاموزم
بمانم تا عدالت را برافرازم ، بیفروزم

خرد را ، مهر را تا جاودان بر تخت بنشانم
به پیش پای فرداهای بهتر گل برافشانم
چه فردائی ، چه دنیائی !
جهان سرشار از عشق و گل و موسیقی و نور است …

نمی خواهم بمیرم ، ای خدا !
ای آسمان !
ای شب !
نمی خواهم
نمی خواهم
نمی خواهم

 مگر زور است ؟  

F;Moshiri

 

Condition humaine

iran  


(Saadi, Poète perse 1184-1283)

 553806_430808160316219_442424970_n.jpg


Celui sui se transforme en bête,
se délivre de la douleur d'être un homme


Coupable !!

banane-rock.jpg
  Boite à blabla

 

 

" Mais chanter,
Rêver, rire, passer, être seul, être libre,
Avoir l'oeil qui regarde bien, la voix qui vibre,
Mettre, quand il vous plaît, son feutre de travers,
Pour un oui, pour un non, se battre, -ou faire un vers !
Travailler sans souci de gloire ou de fortune,
A tel voyage, auquel on pense, dans la lune !
N'écrire jamais rien qui de soi ne sortît,
Et modeste d'ailleurs, se dire : mon petit,
Sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles !
Puis, s'il advient d'un peu triompher, par hasard,
Ne pas être obligé d'en rien rendre à César,
Vis-à-vis de soi-même en garder le mérite,
Bref, dédaignant d'être le lierre parasite,
Lors même qu'on n'est pas le chêne ou le tilleul,
Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul !"
E.R

La vie ?!

 

کاش میشد سر نوشته خویش را از سر نوشت 

کاش میشد اندکی‌ تاریخ را بهتر نوشت

کاش میشد پشت پا زد بر تمام زندگی‌

داستان عمر خود را، گونی دیگر نوشت

The Only King

Music 4ever

28348 121812137842746 646493 n

 

logo_vdm_big.jpg


ميون يه دشت لخت زير خورشيد كوير
مونده يك مرداب پير توی دست خاك اسير
منم اون مرداب پير از همه دنيا جدام
داغ خورشيد به تنم زنجير زمين به پام


من همونم كه يه روز مي خواستم دريا بشم
مي خواستم بزرگترين درياي دنيا بشم
آرزو داشتم برم تا به دريا برسم
شبو آتيش بزنم تا به فردا برسم


اولش چشمه بودم زير آسمون پير
اما از بخت سيام راهم افتاد به كوير
چشم من به اونجا بود پشت اون كوه بلند
اما دست سرنوشت سر رام يه چاله كند


توی چاله افتادم خاك منو زندوني كرد
آسمونم نباريد اونم سرگروني كرد
حالا يه مرداب شدم يه اسير نيمه جون
يه طرف ميرم تو خاك يه طرف به آسمون


خورشيد از اون بالاها زمينم از اين پايين
هي بخارم مي كنن زندگيم شده همين
با چشام مردنمو دارم اينجا مي بينم
سرنوشتم همينه من اسير زمينم


هيچی باقی نيست ازم لحظه های آخره
خاك تشنه همينم داره همراش می بره
خشك ميشم تموم ميشم فردا كه خورشيد مياد
شن جامو پر می كنه كه مياره دست باد